Les petits cabrit-bois, c'est pour bientôt !

Publié le 13 Avril 2017

Bét à fé découvre les particularités de l'accouplement des sauterelles, en surprenant un couple assurant la pérennité de son espèce!
 

Le cabrit-bois (Xerophyllopteryx martinicensis) est surtout connu en Martinique pour son chant (ou stridulation), car il est souvent difficile à observer. Quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur ce couple de Cabrit-Bois, alors que je divaguais en forêt aux alentours du Plateau Boucher sur la route de la Trace, faisant scintiller la nuit de ma douce lumière.

J'ai donc pu découvrir la technique de reproduction originale des sauterelles, avec l'utilisation d'un spermatophore et l'apport par la mâle d'un "repas" à la femelle.

Ce soir-là, Madame avait mis sa robe de couleur marron clair, alors que Monsieur s'était revêtu de sa tenue style camouflage. Après s'être quelques temps tournées autour (peut être dansaient-ils un zouk), l'accouplement a commencé (photos 1 à 4).

 

Montage photo par Régis Delannoye

Montage photo par Régis Delannoye

La mâle est venu déposer son spermatophore à l'extrémité de l'abdomen de la femelle, à proximité de l'appareil génital de celle-ci. Le spermatophore est une boule blanchâtre, composé d'une vésicule contenant les spermatozoïdes du mâle et d'une substance muqueuse entourant cette vésicule (photos 5 et 6).

Une fois le transfert du spermatophore effectué, la femelle s'est mise à l'écart du mâle pour accomplir la suite du travail tranquillement (photos 7 à 9). Elle découpa ce spermatphore pour en laisser s'échapper les spermatozoïdes vers son appareil génital, permettant sa fécondation. La substance gélatineuse peut parfois être mangée par la femelle: cela laisse alors le temps aux spermatozoïdes de migrer vers son appareil génital.

La femelle est ensuite partie pondre ses oeufs dans le sol, à l'aide de sa tarière située à l'extrémité de son abdomen. Une nouvelle génération verra alors le jour au cours des semaines suivantes!

Plus d'informations sont disponibles sur les sites suivant, avec des exemples de reproduction d'espèces de sauterelles européennes :

https://www.insectes-net.fr/locuste/locuste3.htm

http://lejardindelucie.blogspot.com/2009/07/la-sauterelle-et-le-spermatophore.html

Rédigé par Bèt à fé

Publié dans #Orthoptères

Repost 0
Commenter cet article