Isopodes… non ce n’est pas un I-pod !

Publié le 16 Août 2016

Au cours d'une balade en forêt, j'ai croisé un jeune scientifique qui cherchait quelque chose dans le sol. Qu'y avait-il de si intéressant dans la terre? Un trésor? A manger?

Ni une ni deux, afin d'éclairer encore plus ma lumière, moi Bèt à fé, je suis allez le voir pour savoir qui il était et ce qu'il faisait. Il s'agissait de Mathieu Coulis, un scientifique qui travaille sur l'écologie du sol. Il m'a alors expliqué qu'il cherchait des isopodes. Moi qui croyait qu'il avait perdu un objet électronique quelconque comme les humains en ont tant, lorsqu'il m'en a dit plus à ce sujet, j'ai enfin compris qu'il parlait de ces petites bêtes qui veulent se faire passer pour des insectes comme moi.

 

Voici ce qu'il m'a raconté, afin que vous en appreniez autant que moi :

Les isopodes sont mal connus en Martinique : ils n’ont même pas de nom créole. Ils ont réussi à s’adapter à des milieux de vie très diversifiés. Parmi eux, les cloportes (Oniscidae) sont les seuls crustacés à être totalement adaptés au milieu terrestre, contrairement aux crabes qui doivent retourner pondre leurs œufs dans le milieu aquatique car leur larve est aquatique. Les isopodes se différencient des autres crustacés et invertébrés car ils ont sept paires de pattes et n’ont pas de pince ou d’organes différenciés au bout de leurs pattes. Celles-ci elles sont souvent semblables, c’est pourquoi on les appelle iso-pode (du grec isos « même » et podos « pied »).

Cette espèce de Dubioniscidae est commune en Martinique, on la retrouve fréquemment dans les feuilles mortes ou dans le sol dans des zones moyennement humides, les adultes mesurent environ 2.5mm de longueur

Cette espèce de Dubioniscidae est commune en Martinique, on la retrouve fréquemment dans les feuilles mortes ou dans le sol dans des zones moyennement humides, les adultes mesurent environ 2.5mm de longueur

Cette espèce de Trichorhina très répandu se rencontre dans des milieux variés (jardins, zones cultivées, bordure de forêt). L’individu sur la photo a même été observé sous un pot de fleur. Les adultes mesurent entre 1 et 2.5 mm

Cette espèce de Trichorhina très répandu se rencontre dans des milieux variés (jardins, zones cultivées, bordure de forêt). L’individu sur la photo a même été observé sous un pot de fleur. Les adultes mesurent entre 1 et 2.5 mm

Maintenant, que connait-on des isopodes de Martinique ? Et bien pas grand-chose… En effet, quand en 2014 la société l’Herminier lançait un appel (lien) pour collecter des isopodes dans les Antilles, il n’y avait alors aucune espèce répertoriée en Martinique ! Il est peu probable qu’aucun isopode n’existe en Martinique, d’autant plus que six espèces sont répertoriées en Dominique et huit espèces à St Vincent… Après avoir arpenté les forêts et les bordures de champs, les plages et les composts, j’ai pu collecter un certain nombre d’échantillons que j’ai envoyé à Frank Noël et Emmanuel Séchet, les spécialistes du groupe qui coordonnent l’inventaire national. Ils ont été surpris de distinguer pas moins de quinze espèces différentes, parmi lesquelles certaines sont identifiées spécifiquement mais la plupart sont en cours d’identification. Beaucoup sont de petites tailles et passent facilement inaperçus comme ce Dubioniscidae (Photo 1) ou ce Trichorhirna (Photo 2) qui mesurent mois de 3 mm. Mais d’autres espèces sont plus grandes, comme ce Philosciidae (Photo 3) que l’on trouve sur la montagne Pelée ainsi que dans des forêts humides comme au plateau Concorde. Tout aussi gros mais moins exceptionnel puisqu’on le retrouve dans la plupart des zones tropicales, Cubaris murina (Photo 4) a aussi été observé à plusieurs reprises proche de tas de fumier, habitat qu’il apprécie particulièrement.

Cette espèce de Philosciidae se rencontre en Martinique dans les forêts mésophiles et hygrophiles de moyenne altitude. On la retrouve par exemple sur les pentes boisées de la montagne Pelée ou dans les forêts du nord de l’ile. Les adultes peuvent mesurer jusqu’à 1 cm de longueur

Cette espèce de Philosciidae se rencontre en Martinique dans les forêts mésophiles et hygrophiles de moyenne altitude. On la retrouve par exemple sur les pentes boisées de la montagne Pelée ou dans les forêts du nord de l’ile. Les adultes peuvent mesurer jusqu’à 1 cm de longueur

Peu connus du grand public, ces petits animaux sont en réalité des travailleurs de l’ombre qui jouent un rôle important pour le fonctionnement des écosystèmes. En effet, les cloportes sont importants pour le sol car Ils participent à la dégradation de la matière organique et au recyclage des nutriments. Ils sont aussi des bio-indicateurs de pollution car ils sont sensibles aux polluants environnementaux. D’ailleurs, en étudiant les isopodes dans la canne à sucre bio et conventionnelle de la distillerie Neisson, j’ai constaté que les isopodes étaient deux fois plus nombreux dans les parcelles en conversion bio qui n’avaient pas reçues d’herbicides depuis 2 à 3 ans. Cela montre leur sensibilité aux herbicides qui sont abondamment utilisés pour maitriser le développement des mauvaises herbes dans la canne à sucre de Martinique (le rapport est disponible ici).

Cubaris murina, une espèce pantropicale que l’on retrouve dans les zones sèches et qui affectionne les milieux riches, à proximité des tas de fumier par exemple. Cubaris murina mesure jusqu’à 1 cm de longueur et a la capacité de se rouler en boule pour se protéger de ses prédateurs et éviter le dessèchement

Cubaris murina, une espèce pantropicale que l’on retrouve dans les zones sèches et qui affectionne les milieux riches, à proximité des tas de fumier par exemple. Cubaris murina mesure jusqu’à 1 cm de longueur et a la capacité de se rouler en boule pour se protéger de ses prédateurs et éviter le dessèchement

L’’inventaire se poursuit, alors n’hésitez pas à prendre en photo ou à collecter des spécimens (dans l’alcool 75°). Vous pourrez ensuite me les faire suivre en me contactant à l’adresse mail suivante : mcoulis (at) gmail.com

Rédigé par Bèt à fé

Publié dans #Autres invertébrés

Repost 0
Commenter cet article